Cultiver ses propres legumes : guide pour son premier potager maison

Cultiver ses propres legumes : guide pour son premier potager maison

Vous aimez consommer des produits de saison et cultivés localement ? Vous disposez d’un jardin ou d’un balcon suffisamment spacieux ? Alors pourquoi ne pas vous lancer dans votre propre potager maison ? En 2020, plus d’un tiers des ménages français s’est laissé tenter en cultivant ses propres légumes. Si vous aussi, vous souhaitez sauter le pas, découvrez nos conseils en la matière.

Un choix judicieux de légumes selon votre climat

La première des choses, à savoir lorsque l’on veut commencer son potager, c’est qu’il faut tenir compte du climat. Selon votre emplacement géographique, votre région ou l’orientation de votre futur coin potager, vous ne cultiverez pas les mêmes légumes. Certains ont besoin de plus de soleil et plus de chaleur que d’autres, et pousseront plus facilement dans le sud par exemple (comme les tomates, on les qualifie parfois de « légumes du soleil »).

Les agriculteurs professionnels choisissent leurs produits agricole en ligne ou après de leurs fournisseurs en tenant compte de ces contraintes. Prenez exemple sur eux et tenez-en compte également !

Aussi, avec un climat méditerranéen (ex : région Provence Alpes Côtes d’Azur), vous pourrez plus facilement cultiver ce que l’on appelle des « légumes fruits » (comme les aubergines, poivrons ou tomates citées précédemment). Ce type de climat sera aussi adapté aux légumes racines comme les carottes ou patates douces.

Un climat continental sera, lui, plus propice à la culture de légumes perpétuels type ail des vignes, livèche ou poireau. Vous pourrez aussi opter pour des topinambours, navets ou oignons. Les légumes nécessitant une température de germination basse seront, de manière globale, ceux qui pousseront le mieux dans un climat continental que l’on trouve en Alsace, Lorraine ou Bourgogne.

Planter vos légumes au bon moment

Tous les légumes ne poussent pas à la même période. Il faut donc tenir compte de cette autre contrainte avant d’acheter et de planter les graines de votre futur potager. Le moment le plus propice à la plantation dépendra lui aussi de votre zone géographique en raison du climat
Pour une zone méditerranéenne, les plantations se feront à partir de février jusqu’en avril environ. Les premiers légumes à planter (en février) seront laitues et oignons. Viendront ensuite les pommes de terre le mois suivant puis les tomates au mois d’avril où les températures remontent.

Dans un climat continental, la plantation sera plus tardive, c’est-à-dire du mois de mars à celui de juin. Nous vous conseillons de commencer par les carottes et les laitues, d’attendre le printemps pour les tomates puis entre mai et juin pour tout ce qui est courgettes, concombres et haricots.

Le climat semi-océanique (Île-de-France, Nord-Pas-de-Calais, nord du Massif Central et Est de la Picardie) sera, lui aussi, propice aux plantations de mars à juin pour le même type de légumes. Comptez cependant environ deux semaines de décalage, soit deux semaines plus tard (ex : plantation fin mai pour les tomates contre mi-mai en climat continental)

Pour une zone océanique comme la Bretagne, la basse Normandie, la Vendée ou les Charentes, les semences se feront de préférence entre début mars et début mai. Les premiers légumes à planter dans votre potager seront la laitue, les carottes et les oignons. Attendez avril pour planter des pommes de terre puis le mois de mai pour vos tomates.

Il est également possible de faire pousser ses légumes dans un climat montagnard. On évitera cependant les mois hivernaux (sauf pour des légumes sous terre) et l’on plantera durant les mois d’été, qui sont souvent ensoleillés sans être caniculaires.

Prévoir son jardin en conséquence

L’exposition est très importante pour la bonne pousse de vos légumes. En vivant dans une région peu ensoleillée, privilégiez des plantations plein sud pour permettre à vos légumes de bénéficier d’un maximum de soleil. Le juste équilibre sera de prévoir votre potager dans une zone suffisamment ensoleillée, à l’abri du vent, éloignée de la route ou des émissions de véhicules motorisés et sur un terrain plat. En effet, les pentes risquent de maintenir l’eau ainsi que l’air froid, ce qui fragiliserait, voire tuerait vos plantations durant les mois hivernaux ou en cas de fortes pluies.

Avant de vous lancer dans les plantations, organisez le coin du jardin qui y sera dédié. Si vous possédez des animaux de compagnie, ou des enfants en bas âge, équipez le coin d’une barrière de protection. Cela évitera par exemple que votre chien aille y faire ses besoins ou mange les plantations qui pourraient par ailleurs lui occasionner des troubles intestinaux, en plus de réduire vos efforts à néant. Enfin, veillez à disposer à minima de certains outils comme des gants, une binette pour déraciner les mauvaises herbes, une grelinette pour bien aérer la terre, une bêche pour la retourner, ou encore un râteau pour que le sol soit égalisé.

Nous vous préconisons aussi d’avoir un arrosoir ou un système d’arrosage automatique, un sécateur pour les feuilles envahissantes et un plantoir pour faciliter la semence de vos différentes graines.

Maintenant, à vous de jouer !

auteur du blog

crassulaceae

Related Posts

Comment bien aménager son balcon ?

Comment bien aménager son balcon ?

Quelles plantes placer dans la salle de bain ?

Quelles plantes placer dans la salle de bain ?

Tout sur la plantation d’avocat en France

Tout sur la plantation d’avocat en France

Utiliser l’eau d’un puits a buse pour arroser son jardin

Utiliser l’eau d’un puits a buse pour arroser son jardin

à propos

auteur du blog

Bonjour à tous !
Étant responsable de plusieurs espaces verts au sein de ma commune, je souhaitais vous faire part de mes astuces pour maintenir un jardin dans un parfait état.
De nombreux articles sur les actualités botaniques seront postés régulièrement.
Bonne lecture !

Bienvenue et bonne lecture.